Vous êtes ici

Le phénomène du French Bashing en Suisse

French bashing

Le French bashing envers les frontaliers a déjà fait parler de lui. Enfin, plutôt du German bashing, puisque ce sont les Allemands qui en ont déjà pris pour leur grade en Suisse alémanique.

Un constat : des cadres français de plus en plus nombreux

Il y a des sujets qui irritent les Suisses plus que d’autres. L’invasion des cadres français occupant des postes à responsabilités en fait partie – ces cadres qui ont tendance à amener “leurs copains”–. De plus, ces dirigeants français sont mieux payés que leurs homologues suisses. Au quotidien, pas facile non plus pour un Suisse d’être sous les ordres d’un Français qui a une approche très hiérarchique du management. Autant de motifs qui expliqueraient le malaise grandissant entre les cadres français et les suisses.

Mais est-ce une raison pour se montrer agressif et désagréable envers ses collègues français avant un match de foot par exemple ? L’atmosphère au travail peut devenir pesante. Ce French bashing est nuisible pour l’image dynamique de la Suisse, et semble entraîner une baisse de productivité. Sans parler de la mauvaise ambiance...

Clichés ? Ou vraies différences culturelles entre la Suisse et la France ?

Qui dit cultures différentes, dit aussi comportements différents au quotidien. Ce qui peut agacer, voire provoquer des frictions, des incompréhensions.

En quoi les Français sont-ils culturellement différents des Suisses ? :

  • au volant, les Français sont plus agressifs que les Suisses ;
  • les Français parlent vite tandis que les Suisses ont un débit beaucoup plus lent ;
  • pour les Suisses, la ponctualité est une question de respect, alors que les Français sont très cavaliers là-dessus (on parle “du quart d’heure académique”, toléré en France) ;
  • les Français ont “une grande gueule” – attention, cette attitude vantarde est souvent mal vue quand vous cherchez un emploi en Suisse – et savent se vendre, tandis que les Suisses sont plus dans la retenue ;
  • Les Français passent beaucoup de temps à débattre. Les Suisses sont plus dans l’action.

Vous êtes d’accord ? Votre avis nous intéresse.

Quelle solution pour éviter le French bashing en Suisse ?

Pour David Talerman, auteur du guide Travailler et vivre en Suisse , un Français doit comprendre qu’un Suisse ne réagit pas comme lui. On l’oublie souvent mais ils sont issus de deux cultures bien différentes : latine et germanique (avec des lois insolites qui reflètent ces cultures). Ce manque d’informations sur la culture de chacun est à l’origine de bien des maux !

Français, vous n’arrivez pas en territoire conquis : renseignez-vous sur les coutumes et les habitudes des Suisses, sans les juger. Suisses : pourquoi ne pas “former” vos salariés à la culture du pays ? Dans tous les cas, attention à l’humour communautaire, qui entraîne vite un manque de respect nuisible au travail !

Et vous, en tant que frontaliers, ça se passe comment au quotidien ?

Sophie Desgain

Commentaires

Personnellement je n'ai rien contre les frontaliers mais dans l'entreprise où je travaillais il y a quelques années, un chef frontalier a été engagé. En peu de temps la plupart des managers avaient été remplacés par des potes à lui.
Des gens ont été virés sans motifs vraiment valables pour être remplacé par des frontaliers forcément moins cher. Comment réagir autrement que par le colère ? Surtout quand les français en place se vantent de leur villa avec piscine ou qu'ils ne paient pas d'impôts ...