Vous êtes ici

La votation suisse : conséquences des quotas d’immigration sur les frontaliers

Urnes de vote

Qu'est-ce que le référendum sur les quotas d'immigration implique pour les frontaliers ?

Qui est à l’initiative de cette votation en Suisse sur l’immigration ?

La votation désigne l’action de voter. Les citoyens suisses ont la possibilité de s’exprimer par référendum 3-4 fois par an. C’est l’Union démocratique du Centre qui est à l’origine de cette votation anti immigration en Suisse. Le but est de fixer des quotas pour limiter la venue d’immigrés sur le territoire et respecter la préférence nationale.

Quels sont les résultats de la votation en Suisse ?

Le résultat reste serré mais les suisses ont voté à 50,3% pour la mise en place de quotas sur l’immigration. Les grandes villes et la Suisse romande ont voté non. Tandis que les cantons les moins touchés par l’immigration, eux, se sont prononcés pour la mise en place de ces quotas.

Les conséquences de la votation suisse sur la libre circulation

Les conséquences restent encore floues. Le gouvernement est obligé d’appliquer le résultat du vote dans un délai maximum de 3 ans. Rappelons qu’il avait rejeté le projet de votation de l’UDC en Suisse.

Cette mesure impactera les frontaliers lors de leur demande de permis de travail. Et ce résultat va à l’encontre de l’accord de libre circulation des personnes signé en 1999 entre la Suisse et l’Union Européenne. Les accords bilatéraux seront-ils renégociés ?

Et vous, en tant que frontalier, êtes-vous inquiet ?