Vous êtes ici

Une nouvelle monnaie pour le Grand Genève

Cochon tirelire avec lunettes de soleil

La monnaie du Grand Genève est destinée à n’être échangée que localement. Un léman égalera un euro.

Pourquoi créer une monnaie suisse locale ?

Cette nouvelle monnaie n’entend pas concurrencer l’euro ou le franc suisse. On parle bien de monnaie “complémentaire”.

Quels sont les objectifs du léman ?

  • inciter les habitants et les entreprises à relocaliser leurs achats au sein de la région et ainsi dynamiser le commerce local ;
  • favoriser la production locale et une économie durable ;
  • renforcer l’identité de la région transfrontalière du Grand Genève ;
  • privilégier une économie écologiquement responsable. Acheter localement en réduisant les transports a un effet direct sur le climat.

Comment fonctionne cette monnaie complémentaire ?

Pour utiliser le léman, les particuliers et les entreprises devront d’abord adhérer à une communauté de paiement. Les entreprises s’engageront à respecter une charte qui définit les pratiques de bonne conduite : priorité aux productions locales avec un minimum de nuisances environnementales, solidarité entre les membres (commerces, entreprises, associations…), conditions de travail décentes…

Autre particularité : le léman est fondé sur le crédit mutuel. On peut l’utiliser comme n’importe quelle monnaie mais aussi pour échanger des biens et services. Une sorte de troc moderne. Dans ce cas, l’acheteur est débité virtuellement tandis que le vendeur peut “dépenser” son crédit pour “acheter” auprès d’un autre utilisateur de la monnaie. Un système basé sur l’échange que certains jugent utopique.

Quelques entraves à la mise en place du léman

Même si beaucoup trouvent l’initiative intéressante, les obstacles à sa réussite et les critiques sont nombreuses : pour acheter local et favoriser l’économie responsable, il existe déjà des labels ; tenir une caisse supplémentaire va augmenter la charge de travail des commerçants ; il faudra jongler entre 3 devises dans le même porte-monnaie ; les fluctuations du franc suisse par rapport à l’euro vont rendre la gestion de cette monnaie compliquée ; l’euro est déjà une monnaie commune…

Et vous, vous y croyez à cette monnaie à cheval sur deux pays, comme le lac du même nom ?

Sophie Desgain