Vous êtes ici

Top 5 des applis suisses sympas

un fond vert et des smartphones tenus en main. Très colorée

1. Helvetiq

Retrouvez le jeu de cartes qui teste vos connaissances sur mobile, avec une variante pour plusieurs grandes villes suisses (Zurich, Genève, Berne, Lausanne, Lucerne et Bâle). Exemple : Quel bâtiment est surnommé "le Rasoir" à Bâle ? De quoi tester votre QI sur la ville que vous choisissez sous forme de QCM à 10 questions. Le tout est chronométré.

iOS - Gratuit

2. Disquaire

Non, le vinyle n’est pas mort ! Cette appli permet de géolocaliser les disquaires à côté de chez vous (et aussi en France et au Luxembourg). Cette appli rocks !

Androïd - Gratuit

3. SuiConFo

Le roaming, ça peut vite faire exploser les factures ! Frontaliers, si vous ne connaissez pas encore SuiConFo, ruez-vous sur cette super appli qui vous permet de gérer vos consommations chez vos différents opérateurs mobiles ! Voix, SMS, MMS, 3G… vous créez vos alertes en cas de dépassement. Et ça fonctionne pour la Suisse, la France et la Belgique.

Androïd - Gratuit / Payant

4. Antidoping Switzerland

Chers athlètes suisses… histoire de ne pas vous faire coincer à un contrôle anti-dopage lors de votre prochaine compétition, checkez donc Antidoping ! Oui, parce que l’Agence Mondiale Andidopage ne donne que le nom des principes actifs et des substances interdites. Pas les noms des médicaments ! Avec cette appli, vous scannez le code barre du médicament, et Antidoping vous dit si c’est autorisé ou non pour les compétitions. Super pratique !

Androïd / iOS - Gratuit

5. Echo112 - pocket life saver

A priori un peu moins fun que les autres, cette appli est une première mondiale : l’application de géolocalisation en cas d’accident Echo112 a ajouté une carte digitale, qui permet de préciser si le patient est donneur d’organes. En Suisse, « moins de 5% de nos donneurs portent sur eux une carte de donneur. Les proches doivent décider à la place de la personne décédée, ce qui est souvent très difficile », explique le directeur de la Fondation nationale pour le don et la transplantation d'organes.

Lorsque le patient arrive aux urgences, une borne Bluetooth affiche la carte de donneur sur l'écran du portable, ce qui devrait améliorer la situation en Suisse, l'un des plus mauvais élèves européens en matière de dons d'organe !

Androïd / iOS - Gratuit

Delphine Santini