Vous êtes ici

Le droit du travail en Suisse expliqué

Balance des règles du droit du travail en Suisse

On pense souvent aux avantages des salaires suisses, mais on connaît moins les différences entre le droit du travail suisse et français.

Les règles du droit du travail en Suisse

Le droit du travail en Suisse impose de mentionner les mêmes informations sur votre contrat de travail qu’en France. La période d’essai est de un mois et en cas de résiliation de votre contrat – par vous ou votre employeur – et vous devez respecter un préavis de un à trois mois.

Et pour la maladie et la maternité ? Les subtilités du droit du travail en Suisse font, qu’en cas de maladie, votre indemnité dépendra de ce qui est mentionné sur votre contrat de travail. Si vous êtes enceinte, vous percevrez 80% de votre salaire pendant vos 14 semaines de congé maternité.

Les différence entre droit du travail Suisse et Français

Attention, être soumis au droit du travail suisse ne présente pas que des avantages ! Vous travaillerez entre 45 et 50h par semaine et il n’existe pas d’équivalent au SMIC français. Grâce aux conventions collectives, la durée moyenne de travail est cependant souvent ramenée à 42 heures et un revenu minimum peut aussi être mis en place.

Dites adieu aux 5 semaines de congés payés, il n’y en aura plus que 4. Les jours fériés (8 maximum) varient selon les cantons sauf pour le 1er août, jour de la fête nationale.

Et n’oubliez pas, le droit du travail suisse vous oblige à avoir un permis de travail frontalier appelé “permis G” !

Commentaires

Article sympathique mais devant de telles imprécisions, je suggère d'aller voir sur le site de l'administration fédérale suisse à l'adresse suivante : http://www.seco.admin.ch/themen/00385/index.html?lang=fr

Bonjour, pour les femmes enceintes la législation est complexe. La lecture de cette brochure s'averera très utile : http://www.seco.admin.ch/dokumentation/publikation/00035/00036/01563/index.html?lang=fr mais également votre règlement interne. Dans certains cas les problèmes d'arrêts en cours de grossesse sont déduites des congés maternité et vous vous retrouvez à accoucher et devoir aller travailler aussitôt !!! ou prendre un congé sans solde.

 

En cas d'arrêts maladie successifs (non professionnels) vous serez payés entre 70 et 100% de votre salaire (selon les assurances de votre entreprise) pendant 3 mois minimum et 720 jours (2ans) maximum.

Dès que vous tombez malade plus d'1 mois, vous devez faire un dossier à l'assurance invalidité du canton où vous travaillez (OAI). Vous serez convoqués pour trouver comment retourner au travail (aménagements). Si vous êtes toujours malade, lorsque votre contrat de travail cessera (après 3 mois à 720 jours) vous devrez vous inscrire à pôle emploi en France pour obtenir un numéro ASSEDIC et vous avertirez la CPAM du changement. Vous donnerez vos arrêts maladie à Pôle emploi et à la CPAM chaque mois. L'AI transfèrera votre dossier à la CPAM.