Vous êtes ici

Comment bien profiter de votre congé maternité en Suisse ?

Ventre jeune femme, écriture "Baby loading"

Comment est calculée la durée d’un congé maternité ?

Le congé maternité en Suisse commence lorsque l’enfant naît. Une travailleuse, à temps plein ou partiel, a droit à un congé de 14 semaines (soit 98 jours) à prendre en une seule fois. Si elle reprend plus tôt, ce droit s’éteint. Il est cependant interdit de faire travailler une femme dans les 8 semaines qui suivent son accouchement.

En fonction de la pénibilité du travail, le calcul du congé maternité peut être allongé. Les femmes travaillant de nuit doivent ainsi se voir proposer des horaires aménagés ou des tâches moins pénibles.

Quelles conditions donnent droit aux allocations maternité ?

Pour toucher les allocations, il faut remplir deux conditions :

  • avoir été assurée à l’AVS (1er pilier) durant les 9 mois avant l’accouchement,
  • avoir travaillé pendant 5 mois minimum pendant la période précédant l’accouchement.

Les périodes d’assurance et de travail dans un pays de l’UE/AELE sont aussi prises en compte. L’assurance maternité en Suisse protège la femme de tout licenciement pendant sa grossesse et durant les 16 semaines après son accouchement.

Petit bémol : si vous êtes une frontalière au chômage, vous dépendez des allocations françaises.

L’indemnité maternité suisse, comment est-elle versée ?

L’allocation maternité en Suisse représente 80% du salaire sous forme d’indemnités journalières, mais au maximum 196 francs par jour. Pensez à consulter votre convention collective, qui peut prévoir des prestations plus intéressantes.

Si vous n’avez pas d’assurance perte de gain, le versement de votre salaire dépend de l’ancienneté (calculée en années de service) de votre contrat. La première année de service, l’employeur doit verser le salaire pendant au moins 3 semaines. Au-delà, la loi prévoit une durée plus longue de paiement, mais sans la préciser (art. 324a, CO). Avec un contrat en CDI ou en CDD, il faut justifier d’au moins 3 mois d’ancienneté pour prétendre au maintien du salaire.

Il existe même un site, mamagenda.ch, pour bien vivre votre grossesse dans le monde du travail.

Delphine Santini